l'adolescence marque la fierté

A l'adolescence, on cesse d'être un enfant et on se « révolte » contre ses parents et contre le monde. Vous découvrez et forgez votre personnalité. Tu penses que tu es invincible même si tu n'as aucune putain d'idée sur la vie. Tu prends des risques, tu frappes, tu apprends, tu te lèves et tu recommences... Tu as ta première copine, ton premier baiser, ta première baise...

... tout ça, sauf si tu es pédé, lesbienne, trans, queer... où alors, au lourd de l'époque, s'ajoute une tarita en plus. Si t'es gay… je parie ma testicule que ton adolescence n'a pas été 100% "normale".

Aujourd'hui, à l'occasion de MADO et en point d'orgue du feu d'artifice que nous réalisons ce mois de Pride, nous parlons de l'adolescence LGTBIQ+

L'adolescence volée des millenials et de ceux qui les ont précédés

Nos grands-parents ont dû composer avec une société timorée et une loi prude .

Sans miroir pour se regarder, l'adolescence des gays de l'époque était… foutue… au mieux. Ils regardaient la télé et le seul pédé qui apparaissait était dans les blagues d'Arévalo. 🤦‍♂️ Ne faisons plus de bois de chauffage.

Avec le temps, les droits légaux ont été conquis mais, surtout, l'opinion de la rue est passée par la tolérance... voire l'acceptation. Avec tout et avec ça, beaucoup ont grandi à cette époque avec le sentiment qu'ils n'étaient pas tout à fait à leur place :

  • On a appris que pour être heureux, il fallait un diplôme universitaire, exceller dans le sport et avoir une femme et 1,7 enfants,

  • Les films, les livres et les jeux vidéo regorgeaient de dindes aspirées qui mouillaient les juments pulpeuses au moindre étalage de violence et au regard de madafaka vers l'infini,

  • Des phrases comme « si mon fils est gay, je l'aimerai et je devrai l'accepter » ou « ils peuvent faire ce qu'ils veulent tant que c'est en privé » étaient les plus courantes.

  • Dans les films de Disney, le méchant ressemblait à un sarcasme et dans la physique ou la chimie, le pédé était abattu,

  • Bref, si un homosexuel se comparait à ses collègues (ce qui est tout à fait normal à l'adolescence) il voyait que... quelque chose n'était pas pareil.

Il y avait beaucoup de signaux qui imprégnaient ce qui était « normal » et ce qui ne l'était pas. Et toi, ma douce... tu n'étais peut-être pas tout à fait "normale". 😜 Avec ce scénario... le plus "normal" est que l'on décide de renier ses sentiments ou de les mettre sur pause. Mettre un écran facial pour s'adapter .

Votre adolescence vous a-t-elle été « volée » ?

Si oui, ce n'était pas ta faute. Tu ne pouvais pas; on ne pouvait pas, on ne pouvait pas se montrer tel qu'on est.

  • Par peur du ridicule, de l'agression ou du rejet,

  • Ou simplement par simple désir de s'intégrer, d'appartenir et de se sentir accepté et aimé... comme n'importe quel autre être humain.

Celui de ressentir une chose mais d'agir et d'essayer de penser comme une autre... eh bien, à la longue ça amène des mouvements : problèmes à établir des relations saines avec les autres, à faire confiance, à idéaliser des référents et/ou des schémas toxiques que nous voulons vivre maintenant depuis on ne l'a pas fait dans notre adolescence (pm complexe de Peter Pan)...

Même si ça aurait pu être pire. Pour nous avoir tués (littéralement).

Les nouveaux ados. Sans sacs à dos mais... uniquement sur les réseaux ?

Les adolescents d'aujourd'hui ont déjà grandi avec la légalisation du mariage homosexuel, la reconnaissance de l'adoption et, depuis cette semaine, une loi trans.

Et ils ont un nouveau lot de références à regarder et à s'inspirer pour construire leur identité :

  • Lil Nas X revendique sur Twitter le droit d'être un power bottom car les bottoms sont aussi puissants et il embrasse deux blacks en prime time en plus d'être en tête des charts américains,

  • Il y a des séries intéressantes et non caricaturées comme Pose , SexEd ou Euphoria. Dans cette catégorie de séries, je suis désolé, mais la saison 4 d'Elite ne rentre PAS. 😜 Que de faire un plan à trois avec ton copain et un camarade de classe dans les douches des vestiaires... bref... 😅

  • Disney a une série où le protagoniste découvre son identité ( avec amour, Simon )

  • Environ 50% des jeunes ne se définissent PAS comme exclusivement 100% hétérosexuels et 80% pensent que le genre ne définit pas une personne.

  • Et il y a beaucoup de livres, de films et de personnalités publiques,...

Les réseaux sociaux, dans tout cela, ont joué un rôle clé. Rendez-vous sur IG ou TIkTok et vous verrez les nouvelles générations d'influenceurs rendre visibles toutes les réalités de l'arc-en-ciel dans une perspective d'identification et de normalité.

Tout est alors résolu ? Hmm de notre point de vue... nous avons peur que non.

Il y a des gens qui parlent déjà de ' Privilège de réalité ' ou comment, sur Internet, on a tous les mêmes droits et on peut s'exprimer comme on veut… mais c'est pas vrai que tous ces gens peuvent transposer leurs 'avatars' virtuels en vrai vie.

La pédée du village qui a des centaines de likes sur Tik Tok continue peut-être d'être harcelée dans les rues, la lesbienne qui participe aux forums de discussion depuis le Nigeria est toujours persécutée, on lit encore des nouvelles sur les attaques LGTBIQ ou certaines, de manière plus secrète, ils n'arrêtent pas de dire qu'il faut « se cacher de la vue des enfants » des fêtes de protestation comme Pride.

Fierté de (nous) voir tous dans les rues

Ceux qui ont déjà dépassé les 20 ans n'ont aucun remède face à l'adolescence « volée ». Mais la visibilité de Pride sert aussi à rattraper le temps perdu et à s'assurer qu'à l'avenir, aucun jeune n'aura à « mettre en pause » (dans le meilleur des cas) ses sentiments et son contre-expérience.

Cela en vaut également la peine, pour que les nouveaux enfants voient plus d'options dès le début... qu'ils ne gaspillent pas d'énergie à se couvrir et à se cacher, mais qu'ils l'investissent plutôt à être dehors, à se montrer et à se pavaner.

Et il sert, enfin, à balayer les stigmates et les anachronismes qui, aussi dandy soient-ils, sont toujours présents selon les environnements physiques... car les virtuels ont été bannis depuis longtemps.

Bonne fierté temporelle et éternelle des adolescents !

PS : Cette fierté, à Siwon nous collaborons avec la fondation Eddy-G qui accueille des jeunes qui fuient leur environnement à cause d'abus, de violence familiale, de harcèlement ou de tout autre type d'agression LGBTI-phobique. Nous reverserons la moitié du montant de ce que vous achetez dans notre boutique en ligne les 3 et 4 juillet à l'occasion de MADO. 🖤

Nous sommes bien cool,

Siwon

Related Posts

Retorciendo palabras de amorch 💘
Retorciendo palabras de amorch 💘
Retorciendo palabras de amorch 💘 Un junio más para juntar lo que más nos gusta: planes al sol, domingos y domingas a...
Read More
El #drama de las pieles grasas con brilli-brilli en la frente
El #drama de las pieles grasas con brilli-brilli en la frente
El #drama de las pieles grasas con brilli-brilli en la frente El #drama de las pieles grasas  con brilli-brilli en l...
Read More
Top 10 preguntas de los hombres sobre skincare
Top 10 preguntas de los hombres sobre skincare
Top 10 preguntas de los hombres sobre skincare Cómo nos rompen el hielo, cómo nos entran, qué nos dicen la primera...
Read More